International — 10 novembre 2013

La démocratie en Afrique, une machine a provoquer des massacres

par
La démocratie en Afrique,une machine a provoquer des massacres

Depuis des années, des dizaines d’années que les pays dit civilisés s’occupent de la politique en Afrique, nous assistons à des catastrophes…

Pour comprendre cette catastrophe, il nous faut remonter à la traite négrière.
Il n’est pas question pour moi de justifier l’esclavage mais l’exploitation de l’homme par d’autres hommes existe depuis la nuit des temps et existera toujours, d’une façon ou d’une autre.

A cette époque, l’occident avait besoin d’un main d’œuvre pas chère et les arabes de la même chose et en plus d’eunuques pour leur Harem.

L’ Afrique occidentale était en proie à des guerres tribales et claniques, ce qui fait que la moitié de l’Afrique a vendu l’autre et aux Arabes d’un coté et aux occidentaux de l’autre.

A cet effet je ferai d’ailleurs remarquer que la traite négrière Arabo musulmane existait depuis longtemps et qu’elle continue de façon détournée.

D’autre part quand l’on sait que les musulmans étaient friands d’enfants à castrer pour en faire des eunuques et que le taux de mortalité de cette opération était de 2 sur 3… Je n’ai plus aucun complexe à assumer cette page de l’histoire de France.

Bien évidemment, la révolution industrielle se mettant en route, nous avons eu besoin de matières premières et comme tout peuple en expansion, que ce soit les Grecs, les Hindous, les Chinois ou les Romains, nous avons commencé à coloniser ces pays qui nous apportaient ces matières premières.

Nous, Français, rêveurs impénitents, voulions absolument transformer les habitants en républicains issus du siècle des lumières et fan de Rousseau…

Les Anglais eux se sont contentés de faire régner l’ordre et laissaient les pays avec leurs gouvernement propres, aux ordres de la couronne quand même.

Mais dans les deux cas, on constatera que dans l’ensemble des pays colonisés, l’espérance de vie a augmenté, la population a augmenté, les famines ont disparu. La plupart était en autosuffisance alimentaire, les infrastructures, routes, écoles, hôpitaux étaient crées.

Bref l’odieux régime colonialiste apportait à ces populations une période de paix et de tranquilité qu’ils n’avaient pratiquement jamais connue.

C’est tellement vrai que dans de récentes études, on s’est aperçu que cette colonisation avait coûté beaucoup plus cher qu’elle n’avait rapporté et que nombre d’anciens colonisés nous regrettent.

L’après-guerre a apporté la décolonisation, orchestrée par les USA et par les Russes qui préféraient une Europe avec des difficultés d’approvisionnement en matières premieres.

Et on a inventé le néo-colonialisme.

De fait à part un pays, l’Afrique est restée sous domination française, du moins ses anciennes colonies, avec des chefs d’état choisis et nommés par Jacques Foccard, Monsieur Afrique du Général De Gaulle.

Cet homme que j’ai eu l ‘honneur de connaître m’avait fait cette confidence : « voyez vous lorsque les présidents que j’ai nommé mourront et que moi même je mourrai l’Afrique anciennement Française tombera dans le chaos »

Il est mort en 1996 et il ne s’était pas trompé.

Toute l’Afrique n’est plus qu’une immense guerre civile et l’Afrique du sud à mon avis à la veille de sa destruction. Les infrastructures ne sont plus entretenues…

C’est à ce moment que nous avons, nous, les occidentaux fait le pire.

Estimant avec les USA que seule la démocratie pouvait être instaurée, nous l’avons imposée… Résultat : des millions de morts.

Prenons cette affreuse affaire du Rwanda. Depuis des siècles, les Tutsis éleveurs et guerriers mais minoritaires, gouvernaient. Les Utus, cultivateurs étaient majoritaires. C’était leur façon de fonctionner et tout se passait bien.

Nous et les Belges avons voulu faire des élections pour que la loi démocratique du plus grand nombre s’applique et les Utus ont gagné et ont commencé à massacrer les Tutsis qui bien entendu se sont défendus…

Voila le résultat de la politique droit de l’hommisante poussée par les américains et l’Europe, avec des illuminés comme BHL…

Non content d’avoir échoué au Rwanda, nous avons voulu imposer ce cadre démocratique Européen au Congo, au Kivu, en centre Afrique, en Côte d’ivoire, dont les massacres perpétrés par les uns et par les autres ont émaillé les informations de façon régulière.

Évidemment nous avons voulu faire la même chose au Mali.

Conclusion, le président du Mali est un incapable qui a monté en grade un chef de rebellions et recommencé à bousculer les Touaregs alors que ceux ci demandent depuis des décennies leur indépendance.

Mais les maliens de race noire étant plus nombreux sur le territoire du Mali dessiné par les colonisations, les Touaregs ne peuvent rien faire de façon démocratique et les font par les armes… Et à ce jeu là, ils sont nettement plus performants que cette pauvre armée malienne, mal équipée, mal dirigée et dont les officiers sont majoritairement corrompus.

Comme je le disait hier, si l’armée Française quitte le Mali, immédiatement les touaregs reprennent leur territoire, jusqu’au sud de Tombouctou et la partition est faite;

Il aurait été plus efficace de stopper les jihadistes et d’imposer au maliens un pays fédéral avant de pousser plus au nord. Mais évidemment cela ne cadre pas dans nos bonnes veilles règles démocratiques qui ne marchent que dans les pays sous influence culturelle européenne.

Tant que nous n’aurons pas compris que l’Afrique marche suivant une système tribal qui n’a rien à voir avec notre systéme de « démocratie » enfin de pseudo démocratie, nous n’aurons rien compris et continuerons à provoquer les massacres immondes qu’ils sont capables de faire.

Et bien, quitte à choquer, la seule façon de faire pour que ces gens arrêtent de se tuer entre eux, c’est de les occuper… D’ailleurs dans tous les pays ou nous l’avons fait ça a marché, comme je l’expliquais au début de ce billet.

La décolonisation n’a fonctionné que parce que des pays tiers, Chine, URSS, Cuba sont intervenus.

Ce sont eux qui nous ont remplacés et imposé leur chef d’état, sauf en Afrique de l’Ouest.

Je dirait en conclusion que l’idéalisme en politique est peut être une bonne chose, mais quand la démocratie ne fait que déclencher des massacres, elle devient crime contre l’humanité, crime dont nous sommes aussi coupables et complices.

Source photo : respublica

Publié le 6 novembre 2013

Union Républicaine se réserve le droit, sans avertissement et à tout moment, de supprimer tout commentaire non-conforme à la finalité et au bon usage de la loi en vigueur. Les commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs.

Laissez un commentaire

— required *

— required *

Login