Education — 6 octobre 2013

Laurence Rossignol « Les enfants n’appartiennent pas à leurs parents » « ils appartiennent à l’État »

par

La propagande stalinienne….
Ils nous amusent mais nous trompent

Panem et circenses, les Romains avaient raison, pour le panem, on l’a encore un peu, pour le circenses, c’est tous les jours avec notre président comme M. Loyal, sauf que les seuls numéros sont des prestations de clown, et parfois de clowns triste…

Mais ne nous y fions pas…

Derrière cette bouffonnerie, les socialos-trotskistes avancent leurs pions, lentement, discrètement pas à pas, sans que personne n’en mesure les conséquences à moyen et long terme.

Nous assistons à une véritable pantalonnade entre Valls, Ayrault, Duflot, leurs dires, leurs contredits, leurs démentis, leurs réaffirmations et aujourd’hui le Chef de troupe siffle la fin de la partie, en affirmant que c’est la dernière fois qu’il le disait ! Quoi ? Qu’il ne fallait pas de couac, cela ne l’engage à rien…

De toutes les façons soit il n’a aucune autorité, soit il le fait exprès… Ca revient au même tout le monde à son attention rivée là-dessus.

Et pendant ce temps-là, on a quelques petits événements de ci de là qui devraient nous inquiéter, tenez en voila trois :

  • Une députée veut accentuer la traque des auteurs de tweets haineux et pouvoir pénaliser leurs auteurs.

Mais c’est quoi un tweet haineux ? Moi j’appelle cela une atteinte à la liberté d’expression car l’arsenal législatif est déjà suffisant, je pense que le pouvoir a peur de la vox populi, et qu’il veut l’étouffer

  • Philippe Gosselin s’interroge sur le renouvellement d’un tiers des membres du Comité d’éthique.

En effet les nouveaux membres sont majoritairement favorables à la PMA, la GPA, l’euthanasie, et bien sûr les expérimentations sur l’embryon, et cela nous concerne tous, cela va concerner la famille, ou plutôt sa destruction.

Le chemin est déjà préparé par Mme Taubira qui a émis une circulaire qui donne la nationalité française aux enfants nés de GPA à l’étranger, ainsi que la possibilité de l’inscrire à l’état civil.

Comme les membres du conseil constitutionnel à priori n’ont pas bronché, cela veut dire que l’on officialise une situation née d’un acte illégal, je vous laisse deviner la suite…

  • Jean-Marc Ayrault, Premier ministre a nommé dimanche Dounia Bouzar à l’Observatoire de la laïcité. 

Convertie à l’islam à 27 ans, cette dame en profite pour annoncer clairement ses positions antichrétiennes. Elle propose en effet de remplacer deux fêtes chrétiennes par Yom Kippour et l’aïd…

Voilà trois petits fait, dont peu de gens ont entendu parler, mais qui vont dans le sens de la fin de la famille, de la fin de la France Chrétienne, de la fin de la liberté d’expression…

On peut tout dire à condition que ce soit de gauche.

Mais une chose est encore plus grave, c’est le sort de l’école.

Ne croyez pas que la réforme des rythmes scolaires soit uniquement une réforme pour que les enfants aient des activités peri-scolaires, non ca c’est le prétexte, mais ce n’est pas la vraie raison…

Ces nouveaux rythmes ont deux conséquences immédiates, une présence plus importante des enfants à l’école, et une dépense supplémentaire pour les parents.

Commençons par la dépense supplémentaire, disons le tout net un impôt de plus. En effet, ce dispositif coûte 800 millions d’ euros… Où les trouver ?

Dans les poches des collectivités locales qui n’ont qu’une solution, augmenter les impôts locaux et faire payer les parents, tous les parents…

Auparavant si vous vouliez que votre enfant fasse de la danse, du théâtre ou autres, vous alliez dans une structure adéquate, souvent privée et vous payiez la prestation.

Cette disposition, va faire que ces professionnels vont devenir des fonctionnaires, il n’auront pas le choix ; aux ordres de l’état et qui feront ce que l’État leur dit de faire de dire ou d’apprendre aux enfants.

Donc les enfants vont passer plus de temps à l’école, les activités péri-scolaires se passent en fin de journée, et un fonctionnaire de L EN l’a précisé : « ils seront dans le collectif, et ce le plus longtemps possible, et comme l’activité péri-scolaire arrive quand les enfants sont bien fatigués, ils sont plus malléables… »

Ils rentrent chez eux et ne communiqueront plus avec leurs parents, ils ne sont plus en état et le but est bien celui-là.

Le but non avoué est que les enfants passent le plus de temps possible dans le collectif à l’école, que les éducateurs d’activités périscolaires soient à la botte des sbires de Peillon pour leur apprendre la laïcité socialiste, l’économie socialiste et solidaire, le vivre ensemble socialiste … Et leur expliquer que c’est cela qui est bon et pas ce que leurs parents leur apprennent.

Vous pensez que je délire ? Deux paroles socialistes :

« Les enfants n’appartiennent pas à leurs parents, ils appartiennent à l’État » Laurence Rossignol, sénatrice PS 

« Le but de la morale laïque et de permettre à chaque élève de s’émanciper, car le point de départ de la laïcité c’est le respect absolu de la liberté de conscience. Pour donner la liberté du choix, il faut être capable d’arracher l’élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel, pour après faire un choix ». Peillon ministre de l’Éducation nationale.

Donc tout ce que vous inculque vos parents est mauvais, vous devez choisir votre morale dans ce que nous éduction nationale nous vous apprenons…

Le rôle de l’école et donc d’instruire, mais aussi d’éduquer, de formater… En fait les parents servent de géniteurs et encore, et d’hôtels…

C’est ça la société que l’on nous propose ?  Non merci…

Source photo : edwige.roland.pagesperso-orange.fr

Article du 3 octobre 2013

Union Républicaine se réserve le droit, sans avertissement et à tout moment, de supprimer tout commentaire non-conforme à la finalité et au bon usage de la loi en vigueur. Les commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs.

20 Commentaires

  • un fonctionnaire de L EN l’a précisé : « ils seront dans le collectif, et ce le plus longtemps possible, et comme l’activité péri-scolaire arrive quand les enfants sont bien fatigués, ils sont plus malléables… »

    Bonjour,
    J’aurais besoin de la source exacte de la citation ci-dessus pour pouvoir la fournir lors de la réflexion sur les nouveaux rythmes scolaire demain à la mairie de ma commune. Pourriez-vous me la donner?

    Merci pour ce très bon article,

    Marie Brand

  • la sitation est il seront dans le collectif,le plus longtemps possible est mon interprétation,c’etait lors d’une emission sur fr3, une interview sans le nom de cette personne

    • Merci. Attention tout de même car il y avait des guillemets au-delà du mot « collectif ». Il ne faudrait pas tomber dans les travers de nos détracteurs, et utiliser des moyens propagandistes. Restons dans les faits objectifs, sinon nous ne seront plus crédibles très longtemps!

      Respectueusement

      • A propos de faits objectifs et de crédibilité, vous pouvez nous dire où et quand Laurence Rossignol aurait prononcé cette phrase ?
        Merci !

        • 5 avril 2013, sur le plateau de l’émission Ce soir ou jamais

          • L’extrait complet de sa phrase de l’émission « Ce soir ou jamais » est ici http://www.youtube.com/watch?v=oDlf4mhtXaE

            Vous noterez donc que cette phrase n’est rien d’autre qu’une rumeur, qu’une partie de sa phrase est relevé, et le « ils appartiennent à l’État » n’existe pas.

            Cordialement.

          • Citation exacte :
            « La laïcité, c’est ce qui protège l’enfant et garantit aux enfants les mêmes droits et l’accès aux mêmes valeurs. Les enfants n’appartiennent pas à leurs parents. Donc la République doit leur offrir… [autre intervenant]. Chaque enfant doit pouvoir accéder à des lieux qui lui permettront lui-même, ensuite, de faire son choix. C’est le cadre de l’école publique ».

            Tweet de @kernisian après l’émission :
            Rossignol (PS) « les enfants n’appartiennent pas à leurs parents » !!!! Ils appartiennent à l’Etat !
            –> Notez l’emplacement des guillemets. Le « Ils appartiennent à l’Etat » est donc un commentaire de twitteuse à la suite d’une citation courte.

          • J’ai vu la vidéo de l’émission « ce soir ou jamais » mais il apparaît très clairement dans le discours de Mme Rossignol que l’état doit se substituer aux parents en matière d’influence. On sort les élèves de leur milieu familial pour qu’ils échappent au déterminisme ethnique, religieux, historique de leur famille. Donc on remplace ces déterminismes par ceux de l’école nationale, de l’état, ce qui revient à peu près au même au final. Les enfants ne décideront pas plus de ce qu’ils désirent être une fois adulte qu’ils ne le décident sous l’influence de leur milieu familial. Nous sommes tous modelé par notre enfance, nous en portons les stigmates pour le meilleur ou le pire. Je ne laisserai JAMAIS un état et des politiciens décider à ma place de ce que mes enfants doivent savoir. C’est exactement comme pour la liberté d’expression. Comment peut-il y avoir une liberté d’expression quelconque à partir du moment ou l’on confie à quelques uns (une élite, un conseil, un gouvernement) de ce qui est dicible de ce qui ne l’est pas? Facile de faire de futurs citioyens ce que l’on désire, des êtres soumis, sans racines, standardisés par l’éducation.

  • Bravo , vous avez énervé mon ami Brice.
    Je ne vous félicite pas Madame

  • pardon: je corrige: nous ne serons plus crédibles très longtemps… je m’étais mal relue…

  • « Le but de la morale laïque est de permettre à chaque élève de s’émanciper, car le point de départ de la laïcité c’est le respect absolu de la liberté de conscience. Pour donner la liberté du choix, il faut être capable d’arracher l’élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel, pour après faire un choix ». Peillon ministre de l’Éducation nationale.

    dans votre cas, je trouve ce postulat on ne peut plus nécessaire…

    madame,
    si vos enfants ne deviennent pas « démocrates chrétiens » demain vous faites quoi :
    un procès à l’état ?
    ou vous les reniez ?

    « de la fin de la France Chrétienne, de la fin de la liberté d’expression… »

    il est normal que vous ne compreniez pas la laïcité… la France chrétienne n’existe pas ! Seuls existent des Français, avec leur liberté de choix de culte…
    C’est votre conservatisme qui est la plus grande entrave à la liberté de conscience et d’expression.

    Pierre

  • Madame,

    pour une transparence nécessaire, sachez que je suis Française. Cette notion de nationalité étant très fluctuante selon les convictions de chacun. Selon les vôtres, je suis née sur le sol français de parents Français, je devrais donc partager les fondements de votre « France chrétienne ». Pour autant je suis parfaitement athée… J’ai passé toute mon enfance à Levroux (36110), village d’origine de Mme Boutin, démocrate chrétienne de son état !
    Mme Boutin, mue par ses convictions personnelles chrétiennes , et, toujours dans le but de protéger la famille, a fait voter un décret, concernant les impayés en matière de fourniture d’énergie et d’eau.
    Plus précisément, il s’agit de la procédure que doivent suivre les fournisseurs d’énergie/eau en cas d’impayés du consommateur. résumé du texte : si vous n’êtes pas copropriétaires, les fournisseurs peuvent vous vous couper eau, chauffage, électricité sans information préalable, en cas d’impayés.
    Ca, c’est la vision de la France chrétienne concernant la protection de la famille…
    Sur les tweets haineux : vous avez raison. La prolifération des textes de loi est un vrai fléau.
    « je pense que le pouvoir a peur de la vox populi, et qu’il veut l’étouffer ».
    c’est une bonne chose que vous en preniez conscience, mais ce n’est pas l’apanage du gouvernement actuel, c’est celui de tout pouvoir en place.
    concernant la PMA, la GPA, l’euthanasie : la souffrance d’un couple qui ne peut fonder une famille « naturellement » au sens « chrétien ». Ces personnes n’ont pas à subir les carences technologiques ou légales ou idéologiques d’une « pensée nationale unique « .
    Dounia Bouzar : elle exprime son point de vue, en accord avec la liberté d’expression que vous chérissez. Son idée est un partage du calendrier français pour les fêtes religieuses chrétiennes, juives et musulmanes.
    J’ai toujours pensé que le partage était une notion fondamentale de la chrétienté.
    Sur les rythmes scolaires : votre premier contre argument est, sans surprise, de nature financière…. vous ne vous démarquez pas de ceux que vous critiquez….
    sur la nécessité de la laïcité à l’école, selon M. Peillon : « Le rôle de l’école et donc d’instruire, mais aussi d’éduquer, de formater ». Votre conclusion est un non sens, qui, finalement prouve à lui seul la nécessité de la morale laïque à l’école, telle qu’exposée par M. Peillon …. En effet, il semble que vos convictions personnelles, empêchent votre cerveau de fonctionner rationnellement, même pour lire et comprendre un texte simple de quelques lignes. Et en protectrice de la famille, ce n’est pas ce que vous souhaitez pour nos enfants j’en suis sûre.

    Séverine.

  • De plus en plus cinglés ces politocards : avec leur loi du divorce pour toutes & tous d’ailleurs l’état donne en pâture des nourrissons aux pedocriminels et gourous qui vont maintenant avec le marché des utérus à louer (belle avancée du droit des humains !) GPA, ces tordus criminels vont pouvoir s’approprier des bébés tout a fait légalement. Plus besoin, comme pour d’anciens ministres, d’aller les acheter à Hammamet, merci qui ?

  • Ces déclarations révèlent la conception de l’Etat de ceux qui les profèrent. L’enfant y est conçu comme un matériau malléable qui doit passer par le moule public. La famille n’est alors conçue que comme une institution à détruire, on retrouve ces préoccupations au sein de l’Aidaphi, mais aussi de la ligue de l’enseignement citations de Jaurès et de Danton à l’appui : http://comitecedif.wordpress.com/2011/04/04/education-et-totalitarisme/

  • Pour compléter le panel de citations, on peut aussi ajouter celle-ci, lisible sur le site de Philippe Meirieu, pape des IUFM depuis des lustres, « Apprentissage et Transgression », http://www.meirieu.com/…/apprentissagettransfression.ppt‎

    « L’Ecole se construit comme institution chargée d ’arracher l’enfant à l ’emprise de la famille. »

    Encore un effort, on y est presque ! Non seulement nombre de gamins sont sortis de « l’emprise de leur famille », mais… l’emprise de l’école en faisant des « décervelés » (selon un rapport des professeurs de lettres au collège), ils sont, hélas, souvent sous l’emprise des dealers de tout poil, toujours plus jeunes, toujours plus désorientés.

    Evidemment, c’est la faute aux « parents démissionnaires » !
    A moins qu’ils ne soient démissionnés, souvent, ces parents.

    En tout cas, on voit qu’il ne s’agit pas de « dérapages », à tout le moins : Meirieu, Peillon, Rossignol… même combat.

  • A mme Laurence Rossignol:
    J’imagine que les initiales de votre parti (ps) signifient un truc du genre « profondément stupide ». Que votre rêve soit de donner vos enfant à l’expertise des politiciens, soit. C’est votre droit, faites du fruit de vos entrailles de la chair à canon, des lobotomisés précoces, des caméléons du bois de Boulogne ou même (j’en frémis) des sénateurs ps aussi plein d’amour pour la liberté que les nazis qui arrachaient des gosses blonds aux yeux bleus pour les envoyer dans des poulaillers fachos, histoire de bien s’assurer de la qualité de leur éducation. Quand je dis « c’est votre droit », je ne pense pas que mes enfants m’appartiennent, je suis responsable d’eux jusqu’à leur majorité (voir toute ma vie), de leur transmettre de quoi être heureux dans leurs vies d’adultes, équilibrés et un peu libres. Libre à vous de posséder des enfants comme d’autres possèdent des animaux de compagnie, des meubles IKEA ou des bagnoles. PAR CONTRE je combattrai toute personne qui prétendra avoir plus de droits sur mes enfants que moi même ou leur mère, même sous prétexte de programme expérimental éducatif (les mêmes débilités déjà concoctées par vos prédécesseurs de tous bords et qui ont admirablement classé la France à la 25 ème place mondiale en ce qui concerne la qualité de l’éducation). Le premier qui se mêle d’expliquer à mes gosses comment se masturber, comment jouer avec le zizi de ses camarades, comment changer de sexe, je l’assimile à un pédophile et je lui casse la gueule (avant de porter plainte pour acte de pédophilie) Les enfants ont une curiosités naturelle pour le sexe, ils se découvrent assez tout seul sans l’intervention d’un adulte. Certain vont y trouver de l’intérêt à 5 ans, d’autres à 10, je veux que l’on respecte nos enfants et qu’on les laisse se découvrir à leur rythme. Mêler des adultes totalement étranger à leur famille me semble malsain… vous savez très bien que la plupart des pédophiles s’arrangent pour travailler avec des enfants, pour être professionnellement en contact avec eux. Je vous le répète, je considérerai toute ingérence dans la vie (débutante) sexuelle de mes enfants comme un acte potentiel de pédophilie et agirai en conséquence. La vie sexuelle des adultes ne regarde qu’eux et pré-adolescents. Que ce genre de cours soient dispensés entre 12 et 16 ans, pourquoi pas, pour peu que le contenu (sous prétexte de lutter contre les discriminations réelles ou supposées) n’érige pas en règle de vie ce qui reste une exception. Je ne suis pas homophobe, j’ai toute sorte d’amis (qui ne se définissent pas pour moi comme homos, bi ou hétéros) et les goûts de chacun sont parfaitement légitimes dés le moment où ils impliquent des adultes consentants. Votre déclaration (les enfants n’appartiennent pas à leurs parents, ils appartiennent à l’état) est indigne d’un représentant d’une démocratie et indigne d’une mère. Je n’ai pas à vous respecter, vous vous êtes vous même discréditée en tant que représentante du peuple, ne parlez plus jamais en mon nom ni au nom d’aucun parent de France. Entre 1963 et 1980, selon un rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas), publié en 2002, 1.630 enfants et adolescents réunionnais, âgés de 7 à 14 ans, ont été envoyés en métropole, plus particulièrement dans des départements touchés par l’exode rural. Je suppose que là aussi, c’était pour leur bien, pour s’assurer de la qualité de l’enseignement, de l’éducation ou que sais-je encore.

    • Pour moi, la ligne est claire : je récuse à l’école tout droit autre que celui de transmettre à mon enfant les savoirs liés aux différentes cultures essentielles pour lui permettre de comprendre le monde dans lequel il vit et évolue, et, encore davantage, de lui apporter les outils qui lui permettront d’accéder par lui-même à ces cultures et de faire ses choix par lui-même…

      L’école ou une quelconque institution n’a sûrement pas à intervenir dans l’intimité de nos enfants, et n’a pas à s’immiscer dans leur rapport à la sexualité… Pourquoi ne pas leur dicter leurs rêves, leurs fantasmes, pourquoi ne pas prendre les rênes de leur imaginaire ???

      A quand la puce greffée dans leur cerveau ?

      Tout cela est franchement plus qu’inquiétant : nos enfants n’appartiennent à personne, et les parents ne sont que des passeurs. Mon enfant ne m’appartient pas, mais, ce qui m’appartient, c’est le choix de l’éduquer comme je l’entends, et de lui fournir l’école que je juge bonne pour lui, dans le respect de la loi commune, et c’est TOUT. CE choix-là, celui de l’éducation, appartient aux parents, et pas à l’école, qui, elle, ne doit que veiller à transmettre, outre les savoirs, les règles de la vie en société… soit les règles de la société dont elle est l’émanation. Point/barre !

      Les règles, ce ne sont pas les « choix » moraux ou culturels d’un quelconque ministère. Le « vivre-ensemble », outre qu’il provient d’un jargon jargonnant, n’impose nullement que l’on ait tous les mêmes « valeurs », qu’elles soient morales, religieuses, culturelles… Il impose uniquement que l’on respecte la loi et les usages qui permettent de vivre dans telle société plutôt que dans telle autre… et qui font, chez nous, que nous devons respecter le choix majoritaire qui fait « loi ». « Respecter », ce n’est pas « adhérer ».

      On peut fort bien avoir des opinions royalistes dans une république, une sexualité tournée vers son semblable plus que vers son autre ou avoir des idéaux communistes dans un pays libéral : toutes choses qui, me semble-t-il, doivent pouvoir se vivre en liberté, sans que l’école interfère dans ces libertés – ni pour les encourager aux dépens des autres, ni pour en barrer l’accès. Au contraire : l’école est là pour ouvrir le champ des possibles, pas pour les réduire.

      Des paroles telles que les propos de Mme Rossignol sont en tout point, pour moi, un affront, une honte pour la France, pays des « droits de l’homme », qui se veut donneuse de leçons au monde entier et est en train d’envisager un embrigadement de nos enfants jusque dans les tréfonds de leur intimité !!! Un pays où le ministre chargé de leur enseignement n’hésite pas à clamer que l’école serait « une nouvelle Eglise » !!! Et lui, le pape de cette Eglise ??? C’est époustouflant…

  • Bonjour,
    C’est tout de même hallucinant que des personnes se disant cultivés, déforment en premier lieu un phrase dont la partie que vous critiquez n’existe pas.
    La phrase exact est : Les enfants n’appartiennent pas à leurs parents
    La suite : ils appartiennent à l’État, cela n’est pas du tout de son auteur, mais la déformation suite à une réflexion dans un blog contestataire.
    Ensuite pour comprendre « Les enfants n’appartiennent pas à leurs parents », reprenez donc l’histoire de France et les lois du XIX siècle, ainsi vous en comprendrez le sens et la légitimité.
    Instruisez vous pour commencer, et ensuite commentez et critiquez en bonne connaissance de cause.
    Sinon vous cultivez la rumeur, la désinformation, et ce n’est pas ainsi que les débats peuvent avancer.
    Comment réagirez-vous si on déformait vos propos, que l’on y rajoutait des bouts de phrases qui ne sont de vous, toute une attitude qui décribiliserait vos idées et vos messages ?

Laissez un commentaire

— required *

— required *

Login